Historique

onebit 05La localisation privilégiée du Pays des Coteaux, au pied des Pyrénées, sur un axe autoroutier important, à relative proximité de 3 métropoles régionales (Pau, Bordeaux et Toulouse) favorise le choix du territoire comme support de nouveaux usages, de nouvelles activités : phénomène résidentiel permanent et de loisir, délocalisation de certaines entreprises, développement du télétravail, accueil de nouveaux résidents en recherche d’une plus grande sécurité, d’une meilleure qualité de vie, d’un environnement naturel et humain privilégié.

Agriculture :

Le Pays des Coteaux est une entité rurale, à forte dominante agricole. Les agriculteurs représentent en moyenne 23% de la population active du Pays. A l'échelle du Pays, seule l'activité tertiaire (les services) représente une importance comparable et compte plus de 900 salariés.

A noter une distinction entre les 2 cantons de Pouyastruc et de Tournay où les exploitants représentent 17% environ de la population active, à comparer aux 30% atteints dans les autres cantons. Il y a un net effet de l'agglomération tarbaise (nombre d'habitants supérieur), ce qui permet ainsi de caractériser ces 2 cantons de périurbains.

En 2007, le Pays comptait 1 737 exploitations agricoles ; en 14 ans, ce chiffre a diminué de 23%. Cette diminution s'est traduite en conséquence par un agrandissement de la surface moyenne des exploitations d’environ 25%, soit 25 hectares de superficie en moyenne.
Historiquement agricole, le Pays des Coteaux présente aujourd'hui un tissu artisanal, commercial et de services. Sur les 750 entreprises du territoire, 42 % sont liées aux services, 26 % à la construction, 22 % ont des activités de commerce et 10 % relèvent du secteur industriel.

Tourisme :

Le développement touristique du territoire s'appuie sur le positionnement de l'itinérance, expliqué par la configuration géographique du pays mais également par l'éclatement de l'offre touristique et sa diversité et sur la présence d’un Syndicat d’initiative et de deux offices de tourisme.

Population :

La population du Pays des Coteaux qui comptait en 1999 18 500 habitants (et 16 500 habitants en 1995) connaît aujourd'hui un nouvel essor ; l'attractivité du territoire a généré une hausse de population de 10 % sur les dix dernières années.

Le solde naturel évolue favorablement en Pays des Coteaux :
- 979 sur la période 1990-1999
- 658 sur la période 1999-2006

La pyramide des âges indique que si la population de plus de 60 ans représente en 2007 31 %, les jeunes de moins de 20 ans représentent quand à eux 19 % ; des répartitions sensiblement équivalentes au niveau départemental (20 % pour les moins de 20 ans et 28 % pour les plus de 60 ans).
Si l'ensemble des cantons bénéficie globalement de cette attractivité nouvelle, il faut souligner la véritable explosion démographique et urbanistique des cantons proches de Tarbes : certaines communes des cantons de Pouyastruc et Tournay, en frange de la couronne Tarbaise ayant vu doubler leur population en dix ans.

Aujourd’hui, cette attractivité qui conduit à une augmentation significative de sa population, s’illustre de façon différenciée sur les cinq cantons :

  • Venue de populations « locales » qui travaillent dans les pôles urbains voisins pour les communes périurbaines des cantons de Tournay et Pouyastruc.
  • S’agissant majoritairement de familles et de jeunes couples, des besoins conséquents en matière de services aux familles sont exprimés alors (garderie, périscolaire, école…)
  • Installation de nouvelles populations, pour les autres cantons, avec un phénomène plus marqué pour Castelnau-Magnoac et Trie-sur-Baïse, de provenance géographique plus lointaine (autres régions urbanisées de France et d’Europe Allemagne, Angleterre, Pays-Bas…) : tous les besoins en terme de services sont alors signifiés y compris dans l’offre culturelle, avec prioritairement les services de soins et de santé

Au niveau des emplois, le pays compte 1 800 salariés et 531 demandeurs d'emplois.
L'attractivité du territoire repose également sur la présence des services et équipements publics et au public. Le Pays des Coteaux reste encore relativement bien desservi par les services publics généraux : Poste, agences postales, Trésorerie. Toutefois, les derniers regroupements et/ou disparitions traduisent la fragilité et la difficulté à maintenir ces services en milieu rural.

Services :

Des services de proximité qui jouent un rôle social essentiel pour tous les habitants et plus encore pour les publics fragiles : en Pays des Coteaux, 188 personnes relèvent du RMI et 680 de l'APA.
Les services de proximité du Pays des Coteaux, sont présents sur le territoire depuis 1995 : le POINT PUBLIC et l'EREF aujourd'hui Point d'Appui de la MCEF de Bagnères, maintiennent un service d'information et d'administration décentralisée (Préfecture), tout en étant le relais local de différentes structures (Pole Emploi, CAF, MSA, Mission locale, Chambres des Métiers)
Le rôle de l'EREF et du POINT PUBLIC n'est plus à démontrer : 50 000 personnes ont été accueillies, conseillées et orientées depuis 17 ans.

Par contre, les services à la personne ne manquent pas grâce au secteur associatif, accompagné fortement par les collectivités locales, qui intervient fortement sur le volet des services à la famille, aux enfants et aux personnes âgées, à partir d'organisations cantonales (AFR et ADMR notamment).
En ce qui concerne les services de santé, deux cantons du pays (Castelnau-Magnoac et Trie sur Baïse) sont classés en zones déficitaires en matière de démographie médicale.
Le secteur des services regroupe plus de 900 salariés (maisons de retraite, ADAPEI et services à la
personne). 380 commerçants et artisans exerçaient en 2006, contre 316 en 2000, soit une hausse notable de 20 %. Parallèlement, sur la période 2000-2006, les créations d'entreprises enregistraient une hausse de 90 % passant de 42 à 80.

COMMERCE ET L'ARTISANAT ET SERVICES

Depuis 1996, le Syndicat Mixte, soutenu financièrement par l’Etat, l’Europe, les collectivités locales et régionales, a contribué au maintien et au développement de l’ensemble des services de proximité, indispensables pour les populations résidentes.

Ces mesures ont permis, dans un premier temps, le sauvetage des petits commerces et le maintien d’un tissu économique et de vie pour les habitants ; des éléments essentiels d’attractivité pour l’accueil de nouveaux résidents : commerces de première nécessité, tournées alimentaires,…

A ces premières interventions, se sont succédées des actions spécifiques en direction de la mise aux
normes, de l’amélioration des devantures…entraînant de fait une requalification globale des entreprises en pays des coteaux. Ces résultats très significatifs résultent d’un partenariat très étroit entre le Syndicat mixte et les différentes Chambres consulaires.

Au premier dispositif d’Opération de Restructuration de l’Artisanat et du Commerce (ORAC) est venu s’ajouter un programme nouveau d’Accompagnement Rural du Commerce de l’Artisanat et des Services (ARCAS), davantage orienté vers le soutien aux créations d’entreprises et aux projets d’innovation.

  • 520 000 euros d'aides publiques ont été mobilisés, profitant à 55 entreprises ont été aidées
  • 22 nouvelles entreprises ont été crées (dont 15 entreprises de nouveaux services, et 3 de ces créations sont liées à des services « environnement » : jardin, paysagiste)
  • 33 entreprises ont été accompagnées dans leur effort de modernisation et de diversification (8 entreprises du secteur du bâtiment)
  • 30 ETP ont été crées et une soixantaine d'emplois maintenus

Les objectifs de l'ARCAS ont été atteints : maintenir les petits commerces, les tournées commerciales et favoriser la réouverture sur les chefs lieux, en prenant en compte les installations de quelques grandes surfaces.
L’arrivée de nouvelles populations en Pays des Coteaux offre aujourd’hui de nouvelles opportunités de développement, et de création d’emplois, en raison principalement de l’âge relativement jeune de ces populations et de leur dynamisme :

  • Développement de formes innovantes de travail (en liaison principalement avec le pays d’origine),
  • Créations de nouvelles entreprises (épicerie fine, magasin de décoration d’intérieur, bouquiniste, informatique…),
  • Développement d’une offre locale de nouveaux services (cours de langue, toiletteur de chien à domicile, écrivain public, centre de sophrologie


LES ZONES D'ACTIVITE

3 zones d'activité fonctionnement à l'échelle du Pays depuis 1995 ; 1 zones complémentaires en 2009. (9 entreprises se sont installées grâce aux investissements réalisés et 1 atelier relais créée).

Une diversification de l'offre des services par l'accueil de nouvelles entreprises, le soutien à l'activité économique est un axe majeur de développement pour le pays des Coteaux

Les services au public :
Les services aux publics sont présents et soutenus en Pays des Coteaux : une dynamique qui a permis de maintenir et de renforcer l'attractivité du territoire, en apportant des réponses adaptées, socialement accessibles et de proximité aux habitants du territoire.